Cuisiner les figues fraîches

piefighe1

piefighe2

Petit plaisir de fin d’été et du début d’automne : la figue !

La figue est un fruit extrêmement savoureux qui se déguste rapidement après achat car il vaut mieux éviter de la mettre au frigo (elle y perdrait tous ces arômes). Selon les régions, vous trouverez ce petit trésor culinaire, noir ou blanc, entre juillet et septembre sur les étals des marchés ou dans les supermarchés, à des prix qui piquent les yeux malgré la saison!

Petit point origine et santé : certains disent qu’elle serait le fruit le plus ancien domestiqué. Platon était un grand amateur des figues et les caractérisait « de nourriture des athlètes par excellence » à cause de leur valeur énergétique. La figue est aussi un fruit très riche en minéraux, calcium, phosphore et magnésium. Bref, ce petit fruit est parfait et je suis bien heureuse d’en trouver dans le jardin méditerranéen de ma mère…

Bien que je préfère habituellement marier la figue à des mets salés, voici une idée de dessert tenté pour un repas dominical en famille : plus fort que la petite tarte fine toute simple aux figues, la Tatin aux figues et caramel au porto !

Tartelettes Tatin aux figues et caramel au Porto

Ingrédients pour 10 tartelettes :

  • – une pâte brisée ou feuilletée
  • – 800 gr de figues violettes bien mûres
  • – sucre
  • – Porto rouge
Préparation:
Préchauffer le four à 200° soit T6-7.

Bien essuyer les figues puis ôter le pédoncule et les couper en 4. Dans une petite casserole, faire chauffer le Porto avec le sucre, porter à ébullition et laisser réduire sur feu doux jusqu’à obtenir une consistance très sirupeuse. Verser rapidement ce caramel dans des moules à tartelettes, napper le fond des moules avant que le caramel ne se solidifie. Garnir avec les quartiers de figues, côté chair vers le fond. Déposer la pâte brisée ou feuilletée sur le dessus de manière à ce que le diamètre de la pâte soit un peu plus grand que la taille du moule et bien faire rentrer les bords contre la paroi. Piquer la pâte au centre afin de permettre l’évacuation de la vapeur pendant la cuisson.

Enfourner 20min les tartelettes. Les démouler d’un coup sec, dès la sortie du four, puis les remettre (les fruits vers le haut) un petit quart d’heure dans le four en surveillant. Histoire de les faire un peu dorer !  Servir de suite accompagnées d’un sorbet à la figue ou d’une crème glacée vanille.
Publicités

Passionnément tiramisù…

1

2

AZji

7

8

9

10

3

13

14

Quand Gloria passe des vacances en Provence, elle emporte quelques trésors culinaires italiens avec elle… Rien de tel qu’un tiramisu crémeux avant d’entamer une sieste au soleil.

Quelques jours après avoir lancé la rubrique « le secret du chefs » je me suis finalement décidée à expérimenter un peu les ustensiles de cuisine de la maison familiale. A l’unanimité ce sont six grandes bouches affamées qui m’ont demandé de ‘tenter’ un tiramisu.

La chose est faite et le crime est parfait croyez-moi ! Je vous livre ici la recette :

Tiramisu pour 6 personnes

Ingrédients :

500 grs de Mascarpone

5 oeufs

80 grs de sucre

200 grs de biscuits à la cuillère (prévoir deux boîtes au cas où)

café corsé

cacao amer en poudre

 Préparation:

Battre les 5 jaunes d’oeuf avec le sucre jusqu’à que le mélange blanchisse. Ajouter le mascarpone et battre à nouveau au fouet électrique (ça fait moins mal au bras).

Dans une autre jatte, faire monter les blancs en neige bien fermes. Les incorporer par la suite délicatement au mélange précédent. Tremper rapidement les biscuits à la cuillère dans le café corsé et froid. Les répartir par couches successives dans des coupes transparentes ou autres selon l’inspiration du moment. Conclure par une couche du fameux mélange avec le mascarpone que l’on soupoudre par une couche ‘légère’ de cacao amer.

Laisser reposer au réfrigérateur…

15

P’tit Bleu et fruits font bon ménage mais que dire du p’tit jaune ?

1

3

4

2

5

Le p’tit jaune c’est la célèbre boisson inventée par Paul Ricard qui séduit éternellement l’été… Le pastis, pour ceux qui ne le savaient pas déjà, c’est une boisson qui à l’origine veut dire mélange. Le pastis diffère souvent au niveau du nom et de la couleur de part sa composition mais on retrouve toujours une base d’ingrédients tels que l’anis étoilé, l’anis vert, du fenouil et autres plantes de réglisse.

L’anis étoilé ou la badiane chinoise, les hommes la connaissent depuis l’antiquité pour ses propriétés curatives mais il faut attendre 1792 pour voir apparaître la célèbre boisson alcoolisée à base d’anis, l’absinthe. Très à la mode dans les milieux modestes et/ou artistiques, elle provoquait des dégâts en raison d’un produit neurotoxique contenu, le méthanol. Toulouse-Lautrec, Degas, Baudelaire ou Van Gogh étaient de grands passionnés de « la fée verte » qu’on sucrait pour la rendre moins amère. Commercialisée pour la première fois par Henri-Louis Pernod en 1805, celle-ci sera interdite à partir de 1915 pour des raisons de santé publique.

Paul Ricard, étudiant aux Beaux-Arts, a 23 ans lorsqu’il crée la fameuse recette du pastis de Marseille. Pendant plus d’un an, il expérimente de nombreuses formules. Son objectif : la recherche de la saveur parfaite, capable de restituer la pureté de l’anis. En 1932, la recette originale du pastis Ricard est née ! Paul Ricard lui donne son nom : « Ricard, le vrai Pastis de Marseille » . La qualité et la fraîcheur de son apéritif sont le fruit d’un savant mélange d’anis, de réglisse et de plantes aromatiques choisis avec un soin tout particulier. La recette originale secrètement gardée est à l’origine de la légende de cet apéritif unique. – See more at: http://www.ricard.com/paul-ricard#sthash.BvZBIjZE.dpuf
Paul Ricard, étudiant aux Beaux-Arts, a 23 ans lorsqu’il crée la fameuse recette du pastis de Marseille. Pendant plus d’un an, il expérimente de nombreuses formules. Son objectif : la recherche de la saveur parfaite, capable de restituer la pureté de l’anis. En 1932, la recette originale du pastis Ricard est née ! Paul Ricard lui donne son nom : « Ricard, le vrai Pastis de Marseille » . La qualité et la fraîcheur de son apéritif sont le fruit d’un savant mélange d’anis, de réglisse et de plantes aromatiques choisis avec un soin tout particulier. La recette originale secrètement gardée est à l’origine de la légende de cet apéritif unique. – See more at: http://www.ricard.com/paul-ricard#sthash.BvZBIjZE.dpuf

Paul Ricard, étudiant aux Beaux-Arts, a 23 ans lorsqu’il crée la fameuse recette du pastis de Marseille. Pendant plus d’un an, il expérimente de nombreuses formules pour restituer la pureté de l’anis. En 1932, la recette originale du pastis Ricard est née ! Paul Ricard lui donne son nom : « Ricard, le vrai Pastis de Marseille », fruit du mélange d’anis, de réglisse et de plantes aromatiques. La recette originale secrètement gardée est à l’origine de la légende de cet apéritif associé à la Provence qui met un peu Pernod sur la touche.

Pour promouvoir sa marque, Paul Ricard imagine la bouteille, réalise l’étiquette, les premières affiches publicitaires et va faire du porte à porte dans les bars de Marseille pour le vendre. Il invente le mix marketing en conjugant publicité, mécénat, animations commerciales etc. Il développe une importante force de vente en faisant connaître son produit, son mode d’élaboration, en informant sur les ingrédients, en entretenant un contact permanent avec les bars, les restaurants ou encore en étant présent dans les manifestations locales ou nationales.

Par la suite, le régime de Vichy interdit les boissons alcoolisées de plus de 16° donc la production sera stoppée pendant une partie de la seconde guerre mondiale. Paul Ricard et Pernod s’associent pour créer le « Pastis 51 » en 1954 qui viendra remplacer le « Pernod 51 » qui oppose depuis lors deux clans, les buveurs de Pastis 51 ou les buveurs de Ricard. La même année, une loi interdit les campagnes publicitaires sur des produits anisés. Des produits dérivés sont donc mis en circulation pour continuer à faire tourner l’image de la marque et contourner la loi.

Cette année, le designer français Mathieu Lehanneur donne naissance à une nouvelle ligne d’objets pour Ricard comprenant un verre et une carafe. Le designer s’est inspiré du fameux verre ballon et a rajouté un doseur. La forme évasée du pied bloque les glaçons, et empêche le contact direct de la glace avec le Ricard. La carafe suit le même design que le verre.

Ricard

Pour mes 5 photos (en haut de l’article) j’ai personnellement utilisé le P’tit Bleu – Pastis de Marseille, liquoristerie de Provence et du Ricard bien dosé !