Matcha : une pause ‘thé’ dans un ‘café’ à Genève

JJ

HH

logo_migros

II

EE

DD

FF

CC

GG

M

BB

Ce jour-là, à Genève, le temps d’un petit voyage éclair, j’entre dans un café – le Boréal coffee – et me retrouve très vite confrontée à un sérieux dilemne… thé matcha ou cappuccino à l’italienne ? Nouvelle découverte ou enlisement dans des habitudes dont on peine à se défaire ?

Ma… le thé matcha ? C’est quoi ?

Le thé matcha n’est pourtant pas une boisson récente et elle est même victime d’un véritable succès depuis quelques années. Ce thé est une drôle de substance verte, à la texture franchement rebutante si l’on ne fait pas partie « des gens cool ». On l’appelle parfois « la mousse de jade liquide »… yummmy ça fait rêver ! Il s’agirait d’un thé vert impérial aux nombreuses propriétés relaxantes ou bénéfiques pour la santé, composé de feuilles tendres de Gyokuro (à checker sur wikipédia…), réduites en poudre dans des meules de terre.

L’heure étant à la prise de risque, je commande… De toute façon comme le supermarché Migros n’est pas loin et que je viens de faire le stock de chocolat pour l’hiver, qu’importe ce qu’il advienne, je ferai passer le goût avec un p’tit carré ou deux. Le mec semble super à l’aise durant la préparation. il me tourne le dos mais je ne perçois aucune fumée verte ou n’entends aucun bruit étrange. La boisson est prête !

Résultat : onctueux, saveur herbacée dense qui rappelle un peu le goût d’algue, très parfumée, pas d’amertume et je ressens déjà les effets antioxydants sur ma peau (ok j’exagère)…

Le thé matcha dans nos recettes

Quelques recettes que je tenterai un jour (et NON… les sites que j’ai découvert ne m’ont pas complexé du tout !) :

Boréal coffee, rue du mt-blanc 15, Genève

AA

Publicités

Café de la Sposa

26

30

25

7

17

16

8

13

15

24

23

10

19

9

12

28

21

29

Encore un lieu à ne pas manquer… Que l’on habite la cité des Doges ou que l’on soit de passage pour quelques jours, le Cafe de la Sposa est une véritable institution vénitienne implantée depuis 1930. Vous trouverez une grande variété de cafés produits dans le monde. Je vous conseille particulièrement d’essayer le cappucino Blue Montain de Jamaïque ou encore le granité café fait maison que le patron sert généreusement nappé de crême fouettée. Vous pouvez évidemment dire N.O.N à la « panna » en cas de diète mais il va falloir faire preuve d’une grande volonté !

—————————–

Pour la petite histoire, le nom provient d’un fait divers inventé pour participer à la poésie du lieu : une splendide jeune femme vénitienne, prénommée Ninetta, était sur le point de se marier quand elle se retrouva prise de panique le matin des noces. Elle appela sa mère auprès d’elle et cette dernière la rassura :

_  » N’aies pas peur Ninetta, hier je suis allée chez Camillo, le torréfacteur de Venise. Il savait que tu devais te marier et il m’a donné un mélange de café fait spécialement pour toi. »

C’est ainsi que la future mariée prit la force du café et le café prit la douceur de la jeune femme.

——————————

Cafe de la Sposa. Fondamenta Ormesini 2804 Cannaregio – 30121 Venezia

27

Amsterdam

(c) Cécile Garmier

Aujourd’hui le ciel s’est obscurci puis progressivement le temps s’est transformé en un brumisateur géant.

C’est antédiluvien. On dirait que Dieu éternue sur ma tête en continu. Ce climat en ville donne des envies d’absence et de léthargie. Dans mes rêves, le temps pourrait alors s’étendre à sa guise et me dissoudre avec lui jusqu’au printemps. Au premier jour, je renaîtrais à l’intérieur d’une fleur de géranium.

J’ai rencontré le fils d’Ellen, la galeriste. Étrangement il a le même parfum (inconnu) que toi, ce qui m’a d’abord chaviré au point de devoir m’essuyer quelques larmes avec le revers de la manche. Finalement, quelques heures plus tard, je n’y pensais même plus.

Après ton texto, celui qui m’a coûté mon plus sincère sourire de la journée, j’ai lu ton post du 6 ou 7 janvier. J’avais l’impression d’être un peu dans tes pensées de cette manière. C’était tout simplement… beau, bien qu’incompréhensible par endroits. Je m’étonne d’avoir chaud aux joues quand je pense à toi. Rouge comme un polonais bourré dirait-on. Je ne commenterais pas plus car ton style ne mérite aucune vulgarité. J’ai juste envie de me laisser doucement imprégner en silence par l’encre de ton bic.

Tiens, ils viennent de casser une tasse dans le café où je suis. Fort heureusement car tu m’attendris trop depuis le début. Je dois partir et te laisser à regret. Le sofa moelleux sur lequel je suis installée est fort cosy mais il plane ici comme une odeur de tarte brûlée aigre et écoeurante.